Thérapie Génique

Il n’existe pas, aujourd’hui encore, de thérapies spécifiques pour le monochromatisme à cônes bleus, mais les récents progrès de la thérapie génique sur certaines pathologies de la rétine (amaurose congénitale de Leber et choroïdérémie) font de cette maladie une candidate potentielle. La Applied Genetic Technology Corporation (Nasdaq : AGTC), La société de Biotechnologie conduisant des travaux cliniques avec associations d’Adeno Virus (AAV) en thérapie génétique pour le traitement de rare affections oculaire, et la fondation à but non lucratif BCM Families Foundation, dont le but est le traitement de la maladie Blue Cone Monochromacy (BCM), annoncent aujourd’hui leur collaboration pour développer une nouvelle thérapie génie basée sur les AAV, pour le traitement de certaines affections.

En quoi consiste la thérapie génique ? Il s’agit d’une injection dans la rétine par le biais de laquelle, en utilisant comme vecteur un virus incapable de se répliquer (et donc de provoquer des effets négatifs), on introduit un gène spécifique dans les cellules du patient. Le virus injecté dans la rétine infecte les cônes, dans lesquels il introduit la séquence génique correcte, qui est la même que celle présente chez un individu sain.

Gene Therapy-1
Step 1: Scientists modify an adeno-associated virus (AAV) — a common virus that is not known to cause any disease in humans— by stripping out what’s on the inside of the virus and replacing that with a functioning copy of a L-opsin or M-opsin gene.

Gene Therapy-2
Step 2: When doctors inject intravitreally the modified (AAV) vector— in a patient’s eye, it travels into the patient’s retinal cones cells. Once inside cones, the vector passes on the functioning copy of the L-opsin or M-opsin gene the BCM patient needs, which was harbored in the AAV vector.

Cette séquence ne remplace pas la copie mutée du gène dans le noyau des cônes de l’individu malade, mais s’ajoute à la copie défectueuse, permettant ainsi aux cônes de commencer à produire la protéine jusqu’alors manquante et corrigeant par conséquent le défaut.

La correction effectuée au travers de la thérapie génique n’est pas «léguée» aux enfants et petits-enfants; les personnes malades des générations suivantes doivent donc répéter le traitement.

Dans le cas de l’amaurose congénitale de Leber et de la choroïdérémie, après des études en laboratoire et des tests d’efficacité sur des modèles animaux, on a lancé des essais cliniques dans le cadre desquels de nombreux patients provenant de différents pays ont été traités avec succès.

Pour le monochromatisme à cônes bleus, les savants ont réalisé un modèle animal et commencent à y tester la thérapie génique.

Pour en savoir plus sur la thérapie génique et les virus AAV, consulter cette page web.

Un modèle animal pour le monochromatisme à cônes bleus

Voici certains articles de recherche sur un modèle animal ayant une pathologie semblable au BCM:

– Xie B, Nakanishi S, Guo Q, Xia F, Yan G, An J, Li L, Serikawa T, Kuramoto T, Zhang Z. ‘A novel middle-wavelength opsin (M-opsin) null-mutation in the retinal cone dysfunction rat’. Exp Eye Res. 91(1):26-33, 2010.

– Zhang, Z., Pang, J., Xia, F., Guo, Q., Li, L., An. J., Zhang, L., Hauswirth, W.W., Yang, S., Li, Z.’AAV-mediated Gene Therapy Restores Cone Function In A Rat With An M-cone Opsin Deficiency. A Model For Blue Cone Monochromacy’

Voir ci-dessous certains articles relatifs à un résultat de thérapie génique pour le traitement du daltonisme sur les primates:

– Mancuso K, Hauswirth WW, Li Q, Connor TB, Kuchenbecker JA, Mauck MC, Neitz J, Neitz M, ‘Gene therapy for red-green colour blindness in adult primates’. Nature 2009;461:784-787.

– Katherine Mancuso, Matthew C. Mauck, James A. Kuchenbecker, Maureen Neitz, and Jay Neitz ‘A Multi-Stage Color Model Revisited: Implications for a Gene Therapy Cure for Red-Green Colorblindness’. 2010 R.E. Anderson et al. (eds.), Retinal Degenerative Diseases, Advances in Experimental Medicine and Biology 664.